L’INTIMITÉ DES PERSONNES ÂGÉES EN EHPAD

sexe en maison de retraite

 

« Docteur vous trouvez ça normal ? On est marié c’est ma femme, je suis son mari. Pourquoi ne pouvons-nous pas dormir ensemble ? »

Une personne âgée possède des droits fondamentaux, comme tous citoyens, au rang desquels le droit à l’intimité, Article 4 de la charte des droits et libertés de la personne âgée dépendantes.

Cependant dans les faits, les soignants oublient bien souvent de frapper à la porte des personnes âgées en maison de retraite ou EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et d’attendre une réponse. Certains centre de repos comme les maisons de retraite ou EHPAD ouvrent le débat afin d’améliorer le quotidien des personnes âgées en maison de retraite.

Mais comment arbitrer entre droit à l’intimité et l’exigence de sécurité ? Bientraitance, maltraitance, où est la frontière ?

En agglomération ou en milieu rural, les témoignages concordent. Directeurs et soignants s’accordent en maison de retraite : les aides soignantes particulièrement les jeunes aides soignantes ne conçoivent pas que la personne âgée, même dépendante ait une sexualité jusqu’à son dernier souffle.

Pour répondre à cette problématique et lever le tabou de la sexualité des personnes âgées en maison de retraite, une maison de retraite en Poitou-Charentes a élaboré un guide des bonnes pratiques pour ses soignants. Une initiative qui permet aux personnes âgées de conserver leurs droits a l’intimité en maison de retraite.

Une mesure qui passe par quelques règles élémentaires en maison de retraite ou EHPAD, en voici un extrait :

Les règles élémentaires en ehpad

  • Respecter les espaces privés (frapper avant d’entrer et attendre avant de rentrer).
  • Distribuer a tous les personnes âgées de la maison de retraite  sans distinction, une pancarte «  ne pas déranger ».
  • Savoir respecter ou faciliter le désir des personnes âgées de vouloir se retrouver en couple.
  • Réfléchir au lit double ou au rapprochement des lits individuels.

En cas de troubles cognitifs, comment évaluer ?

Dans cette situation l’équipe doit évaluer si :

  • La relation est subie ou non.
  • Le comportement sexuel est considéré comme « normale » sans violence ni danger pour les personnes âgées.

Respecter l’intimité, les désirs et le projet de vie des personnes âgées sont essentiels certes mais gare au abus d’où l’intérêt d’un encadrement en maison de retraite, afin d’assurer le confort et la sécurité des personnes âgées.

Pour bien choisir une maison de retraite, contactez nos spécialistes au 04 72 69 89 09 ou sur www.ascelliance-retraite.fr

About

View all posts by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *